De l’usage du moteur de recherche

Dans les commentaires sur mon premier texte, l’idée que personne d’autre n’aurait pensé à la flaque où le monde s’inverse. C’était mon jeu avec le sol (j’aime chercher la petite bête et parfois tricher le plus possible avec la contrainte, en tout cas être dans ce qu’on ne pense pas au départ, plus loin que la première idée, ici le plancher, le goudron, la tomette – elle m’eut bien tenté la tomette pourtant).

Bref, je serais le seul dit un commentaire. Alors je recherche Flaque avec le moteur de recherche de WordPress, et je trouve tant de flaques que je me dis qu’ici on ne sera plus jamais seul. Jamais seul à penser à un aspect des réponses possibles aux contraintes, souples, de l’Atelier.

Je sens que je n’ai pas fini de m’amuser avec le moteur de recherche, à trouver celles et ceux qui auront employé quelque mot que j’aurai choisi également. Et je trouve des échos qui me parlent. Ici, une photo d’arbre dans une flaque, comme reflet du bateau photographié en illustration de mon propre texte. Là ces mots qui résonnent :

l’appareil photo collé sur le globe oculaire, regarder, non pas les abimes mais les reflets du monde dans une flaque d’eau, voir l’en haut en bas, déplacer des horizons sur des surfaces improbables que les draps du vent bercent ou percent dans la lumière , et le tout déchiré, rapiécé par des rayons de soleil qui saturent l’ocre des murs que côtoient les canaux

A propos de Sébastien Bailly

Auteur de nombreux livres à compte d'éditeur (d'abord pratiques, puis sur la langue et les jeux de mots), mon premier roman, Mum Poher, est sorti en septembre 2019 après l'autoédition d'un roman jeunesse sur Amazon. Je donne des cours de techniques rédactionnelles (orientés professionnels, journalistes, communicants), et fais deux trois trucs sur Internet depuis un quart de siècle.

3 commentaires à propos de “De l’usage du moteur de recherche”

  1. Nous construisons un livre collectif. Grâce à la taxonomie et aux métadonnées, nous faisons de la littérature paramétrique.
    Rejoins-nous mercredi 26 juin 2019 pour la conciergerie wordpress du Tiers-Livre. C’est exactement de cela dont nous allons parler.

  2. ah ben j’espère ne pas vous avoir projeté dans l’enfer de la solitude avec mon texte. me rends compte que moi aussi j’ai une flaque dans mon texte, toutefois elle est juste mentionnée. ce qui m’avait frappée alors c’était le parti-pris de l’importance donnée à la flaque, et la révélation que c’est un tout autre rapport au sol et à la réalité… ai aussitôt regretté que l’idée ne me soit pas venue, car il ya tant de magie dans les flaques! je serai curieuse de savoir comment on fait joujou avec le moteur de recherche, c’est une perspective interessante aussi…