#P5-Haut-bas

Haut-Bas, sol, toits.

Regarder en haut, déglutir le blanc du plafond. Les tripes qui se tordent, hérissant les poils des avant-bras. La peau se recouvre de mille petites bosses. Le souffle. 

Haut-Bas, réverbère, goudron.

Joue contre terre, grumeaux dessinés sur la peau. La chair marquée de rouge. Les membres ankylosés disparaissent. Mains inarticulées. Salive salée qui s’échappe.

Haut-Bas, lumière, ombre.

Plisser les paupières, c’est trop blanc. Se replier vers l’ombre, la fraîcheur. Chercher à entrer à l’intérieur de soi. Sentir la présence d’un autre au-dessus. 

Haut-Bas.

Entendre des sons flous, oooo bbbbb aaaaa, sons séparés sans aucun sens. Resserrement de la boîte crânienne. On me touche mais cela ne me concerne pas. Je suis une boîte fermée que l’on secoue. Je n’aspire qu’au silence. 

A propos de Irene Garmandia

Lectrice par amour des mots et des histoires. Voyageuse immobile, perdue entre plusieurs langues, a récemment découvert le jeu d'écrire.

2 commentaires à propos de “#P5-Haut-bas”

Laisser un commentaire