#P6 Ne pas sembler prendre parti

Vendredi.

La première page du « Promontoire » de Victor Hugo s’est détachée de sa tranche.  Ça s’est passé entre mes mains. Le dégât pourtant a dû commencer plusieurs emprunts avant le mien. (L’affirmer fermement à la bibliothécaire, en cas de remarque.) 

Jeudi.

Ni par téléphone, ni par sms, il ne m’avait laissé penser qu’ils viendraient à deux. Elle m’avait demandé de la prévenir alors j’ai écrit à ma mère « l’électricien est là », devant les deux hommes.

Mercredi.

Le plombier, auto-entrepreneur, a fait une blague sur les fonctionnaires au fonctionnaire de la régie générale des eaux.  Un moment j’ai craint qu’ils se battent. Mais non. Pour ne sembler prendre parti ni pour l’un ni pour l’autre, j’ai fait attention à les regarder autant, l’un et l’autre. 

Mardi.

Cimetière. Presque toutes les fleurs changées. Comme quand les magasins refont leur vitrine. 

Lundi.

Assurément mes parents m’aident à avoir une âme. Mais je ne sais pas si, les retrouvant eux, je la retrouve ou je la construis. 

A propos de Milène Tournier

Milène Tournier est une auteure de théâtre, poésie et formes numériques. ( L’autre jour, ed. Lurlure; Poèmes d’époque, préfacé par François Bon, ed. Polder; Nuits, ed. La p’tite Hélène; Et puis le roulis, Ed. Théâtrales). Elle a écrit une thèse d’études théâtrales « Figures de l’impudeur ». Elle partage ses vidéos poèmes sur Youtube et écrit « en direct » sur Facebook.

Une réponse à “#P6 Ne pas sembler prendre parti”

Laisser un commentaire