PDF (avant) dernière

Voici l’objet. Deux cent seize dix-sept pages, quatre vingt-un auteur.e.s – un sommaire plus un index desdit.e.s auteur.e.s – et plus de trois cents textes (ce dernier chiffre au doigt plus ou moins mouillé) (trois cent douze treize il semble) (donner des chiffres favorise l’approximation, lisse les limites et donne une idée probablement assez fausse – ou juste – ou erronée – de ce document)

Il vous faudrait d’abord le lire (après téléchargement de ce fichier « portable document format » – pdf) au débotté très certainement puis regarder si vous vous y retrouvez dans vos textes – j’ai fait au mieux de mes (assez amateures cependant : j’ai décidé unilatéralement de ne pas importer les images (fixes) , trop de travail, de coupes, de tailles et de difficultés de formatage etc.) (il n’y en avait pas d’animées, non plus que de sons – dieu merci comme disait ma grand-mère) au mieux, donc, de me possibilités : je peux (encore) reprendre quelques coquilles, si vous me les indiquez – c’est pourquoi (entre autres) l’objet est paginé – je peux ôter des textes qui apparaissent alors qu’ils ne devraient pas – je peux ajouter des textes au besoin – je peux encore faire pas mal de choses (il s’agit de manipulations qui prennent temps et énergie, évidemment – notamment par rapport au sommaire…), mais à un moment (donc) – le 15 de ce mois de décembre de la vingtième année de ce deuxième millénaire de notre – ou cette – ère sans doute – je pense que c’en sera terminé (un peu avant Noël, c’est quand même beau) tout au moins pour moi comme producteur de ce « livre » magnifique.

Avec mes excuses si des choses vous apparaissent vraiment outrancières pour votre travail, n’hésitez pas à me faire part de vos remarques et/ou autres conseils qui permettraient de faire avancer ce projet sur la voie de sa complétude.

Et avec me/no.s remerciements empressés pour l’hôte de cet atelier, évidemment.

Amicalement à vous (et bonne manif : surtout, ne rien lâcher !).

13 commentaires à propos de “PDF (avant) dernière”

  1. admiration et grand merci – confiance totale – vais le déguster à petites doses (suis très petites doses 🙂

  2. Bonjour! Je suis moi aussi admirative… il me semble toutefois que je suis absente de tous mes 27 septembre… Suis-je bien le numéro 47 (Françoise GÉRARD)?… Je n’ai pas vu de 47 en 1958, 1964, 1968, 1977, 1983 ou 1984, 2001, 2013, 2019… Ces dates n’étaient que furtivement évoquées dans un texte assez court, ceci explique peut-être cela… à moins que je n’aie rien compris, ce qui est aussi une explication très plausible ! 😊

  3. Ah je ne vois pas non plus le 47 (qui est le numéro qui vous a été attribué, en effet) : il s’agit d’une erreur donc – je me souviens parfaitement bien cependant de n’avoir pas voulu découper le texte qui va d’un seul tenant et l’avoir placé en « spéciaux » – avec mes excuses donc, je vais réparer cet oubli – vraiment désolé…

  4. Je continue dans l’originalité ! Un grand MERCI PCH65 et FB. J’hésite à me lancer dans une lecture en nappe : commencer par les 27 septembre contemporains des miens ou alors par une lecture dans l’ordre chronologique ou pourquoi pas rétro-chronologique ?

  5. Merci pour ce très beau, très gros travail. C’est assez impressionnant à lire. Je vérifie demain pour ce qui me concerne, mais dans le fond, on s’en fout, c’est déjà génial ce qu’on a fait ensemble.

  6. Il me semble que les titres des textes Hypothèses… sont bien inutiles mais c’est vrai que c’est un super travail, alors… on s’en fout ! merci merci !

  7. Oui, un sacré travail. Et ça n’a pas dû être simple de s’y retrouver. D’ailleurs, je ne retrouve pas le dernier texte de mon fichier, estampillé 2019 sans plus de précision — et ce serait le second texte de ce genre… Dois-je le renvoyer — d’autant que je l’ai légèrement retouché et corrigé ? Merci.

  8. Bonjour Pierre,
    je découvre seulement maintenant le projet, je n’en avais pas été informé. Bref, pas de soucis, et bravo pour tout ça, simplement, si ça n’est pas trop contraignant pour vous, pouvez-vous retirer mon texte ? Je n’en suis pas vraiment satisfait, et je n’ai plus du tout le temps de le reprendre.