#photofictions 01 | Faire tapisserie

Priem / Gand

Dans les discrets rituels des visites à Gand, la photographie des vitrines Priem. Elles se font face presque, l’une rue du pont laitier et l’autre, à l’angle du chemin du collier. La traduction française que je propose pour ces adresses est tout à fait sujette à caution, mais le bruit de ces noms m’emporte pour l’instant aussi loin que les motifs représentés de part et d’autre sur les papiers peints en exposition.
Je ne sais pas prendre une bonne photo de ces vitrines sans être du même coup emprisonné parmi les grands oiseaux exotiques à têtes jaunes, entre les petites scènes bucoliques de l’éternel printemps des pastorales bordeaux ou bleues, au cœur même de l’entrelacs labyrinthique de perles et d’urnes blanches sur fond d’anthracite ou encore dans un jardin d’ocres japonisant dont les chrysanthèmes rappellent les petits feux de Bengale des gâteaux d’anniversaire… 
Sur l’image, j’ai disparu. Se distingue à peine le vague contour fantomatique de mon vêtement d’été, noyé dans les couleurs et les motifs. J’aimerais parfois en avoir des nouvelles, recevoir de temps à autre une carte postale à l’encre passée dans un trop long courrier.
Dans quelques années j’oserai entrer, mais c’est déjà une si grande aventure.

A propos de Emmanuelle Cordoliani

Joue, écrit, enseigne, met en scène et raconte des histoires. Elle a été décorée par Beaumarchais ( c'est un raccourci mais pas une usurpation ) et elle travaille avec la même équipe artistique depuis des lustres ( le Café Europa ) ce qui fait sa fierté et sa joie.

12 commentaires à propos de “#photofictions 01 | Faire tapisserie”

  1. Cela me fait penser à l’émerveillement que l’on ressent en arpentant les rayonnages de Reine et du marché Saint Pierre à Paris, toute cette profusion de tissus et les noms surtout, les jolis noms de ces textiles, taffetas, velours, jute… Un jour je prendrai note de tous ces noms. Voilà quoiqu’il en soit, un petit texte tout simple qui nous fait l’effet d’une chronique de voyage légère.

Laisser un commentaire