# P1 | Sommeil en vacances

Sommeil et rêves en vrac transbahutés dans la fraîcheur d’un sac de couchage, et bientôt, la joue posée, toute vibrante du moteur, dans l’odeur de la nuit, des réverbères, du gasoil et des grands départs en vacances

S’endormir dans la nuit noire et ouvrir les yeux éclaboussés de lumière, les paupières closes pour seuls volets

Rai de lumière dans la demi-pénombre, dans l’air un moustique, le grincement du lit de camp et un ronflement de grand-mère

Compter les heures qui s’égrènent au clocher de l’église dans l’attente tendue du sommeil tenter les moutons et sentir derrière soi l’armoire entrebâillée grosse de terreurs

Moiteur de l’été. S’éveiller, agacée, pour chasser le drap. Et se rendormir, délestée.

S’endormir dans la chaleur du corps de l’autre tandis qu’à l’extérieur une fête bat son plein

A propos de Émilie Marot

J'enseigne le français en lycée où j'essaie envers et contre tout de trouver du sens à mon métier. Heureusement, la littérature est là, indéfectible et plus que jamais nécessaire. Depuis deux ans, j'anime des ateliers d'écriture le mercredi après-midi avec une petite dizaine d'élèves volontaires de la seconde à la terminale. Une bulle d'oxygène !

Laisser un commentaire