Achille par la fenêtre

Entre elle et lui les enfants crient ils ne veulent pas manger les choux ils se pincent le nez ils se râclent la gorge et lui il veut voir de l’autre côté de la pendule bloquée sur midi il veut qu’on ouvre les rideaux pour voir dehors parce que DEDANS il reste enfermé dans sa tête qui pense DEDANS qui répète DEDANS qui ressasse DEDANS et il veut sortir quitter DEDANS marcher sur le banc lancer par terre le baromètre à corne de vache comme le fit le père un jour de colère et voir de l’autre côté de la fenêtre l’immeuble bâti par l’oncle maçon et la voie de chemin de fer la ferme chez Pidoux la forêt le Jura qui est tout près quand il va pleuvoir pas besoin de baromètre pour savoir qu’il va pleuvoir il veut aller vers la fenêtre mais il faut d’abord finir de manger pas question de sortir de table avant d’avoir tout fini et d’avoir mis son assiette dans le lave-vaisselle il mange vite parce qu’il veut sortir de la cuisine par la fenêtre comme Achille quand il avait triché il est gentiment assis à son pupitre à jouer l’élève modèle c’est une interrogation il faut réfléchir il est concentré il faut calculer écrire trouver sur la carte les rivières les montagnes les villes les courbes de niveau mais soudain l’instituteur hurle Achille a triché c’est la fin du monde Achille a triché tu te fous de moi Achille sort tout de suite d’ici Achille je ne veux plus te voir dans ma classe Achille est pire qu’un assassin Achille a triché vous vous rendez compte Achille a triché et Achille sort par la fenêtre oui par la fenêtre et lui il est pétrifié par la peur tricher est un crime l’instituteur s’étrangle de colère Achille est sorti par la fenêtre oui par la fenêtre qui donne sur la cour celle aux stores qu’on ne baisse pas parce qu’ils sont cassés Achille est sorti par la fenêtre poussé par les cris de l’instituteur et les autres élèves n’osent pas bouger il ne leur serait pas venu à l’idée de tricher mais Achille a triché et on n’a pas tout dit sur Achille il faut dire une autre chose sur Achille c’est qu’Achille lui il n’en a jamais vu d’autres comme Achille parce qu’Achille non seulement il a triché mais il est noir alors il a encore moins le droit de tricher que les autres et l’instituteur a le droit de crier plus fort que pour les autres alors Achille le noir est sorti de la classe par la fenêtre parce qu’il a triché et parce qu’il est noir il regarde par le hublot il ne voit que des nuages l’avion est au-dessus des nuages et lui il est au-dessus du ciel il aime s’asseoir à côté du hublot pour regarder les nuages et pour le brouillard par la fenêtre de la cuisine l’automne on ne voyait même pas l’immeuble d’en face ni la voie de chemin de fer juste un peu le négrier mais il ne faut pas dire négrier il faut dire sumac de Virginie c’est raciste de dire négrier Achille est sorti par la fenêtre il a disparu et son nom dans la bouche de la voisine est réapparu c’est un nom qu’elle n’aime pas elle le trouve très moche ce nom et lui il a capté ces mots en même temps que le pont que la cathédrale coupée en deux que le toit de l’arrêt de bus lui l’homme derrière la vitre il a saisi ce nom au vol et il a imaginé Achille vivant dans le bus dormant sous le pont dans un petit tunnel et il a écouté lui l’homme derrière la vitre le parquet craquer sous ses pieds et il est resté immobile discret attentif au moindre détail mais il n’a pas fait le rapprochement Achille sous le pont Achille dans le bus était blanc et Achille par la fenêtre était noir mais quand il s’est présenté le premier jour il a dit je m’appelle Achille Blanc et on a ri il s’appelle Achille Blanc et il est noir on n’en voit jamais des noirs par chez nous surtout des enfants noirs qui vont à l’école avec les enfants blancs mais Achille Blanc le noir n’est plus un enfant parce qu’il a osé tricher et qu’il est sorti par la fenêtre et qu’il a disparu et qu’il est réapparu dans le bus avec le nom d’Achille Dupont et l’homme derrière la vitre ne fait pas le rapprochement parce que le vrai Achille Blanc a disparu les nuages enveloppent l’avion on est en prison dans les nuages et il regarde toujours par le hublot tout est blanc autour de lui il regarde par le velux il y a cette traînée sur le toit et les silos le petit hangar le moteur de la machine à traire et le brasseur à purin qui fait le bruit des vagues sur la mer c’est sa façon de voyager à lui imaginer que brasser le purin c’est s’envoler vers les tropiques quand l’avion commence à descendre et qu’il passe sous les nuages et qu’il découvre la terre d’Afrique ce n’est pas une terre quadrillée comme la terre de chez nous c’est une terre sombre une terre rouge une terre battue c’est une autre terre la terre d’Afrique n’est pas découpée en petits carrés elle s’étend elle s’étire elle se tord lui il aime cette terre d’Afrique depuis le hublot parce qu’il ne sait pas encore que c’est une terre piétinée polluée misérable que partout sur la terre d’Afrique il y a des véhicules rouillés des maisons sans toit des décharges à ciel ouvert lui de l’autre côté du pupitre il les surveille pour qu’ils ne trichent pas il se tient derrière eux les mains dans le dos il se retourne et il regarde la cathédrale et ce cube de béton dans lequel on devine des nageuses c’est la piscine du Collège Saint-Michel mais il se reprend il ne faut pas qu’ils trichent tricher est un crime et de cette fenêtre si haut du bâtiment E Achille ne pourra pas sortir ou il sortira pour s’écraser dans la cour de l’école primaire en bas et pour disparaître pour de bon comme a disparu cet élève l’automne passé juste après le cours de français cet élève dont il ne dira pas le nom lui il regarde par la fenêtre de la cuisine et il ne voit plus rien d’autre que les trains qui passent les tristes trains de l’automne passé il leur fait signe son oncle est conducteur de locomotive c’est peut-être lui aujourd’hui il lui fait signe et sur le balcon de l’immeuble d’en face une dame fume une cigarette il y a sept mégots dans le cendrier il les a comptés il y en a sept pas six pas huit pas vingt-cinq et il vaut mieux fermer la fenêtre parce qu’il fait froid très froid

L’une des fenêtres, la plus récente, celle où est (ré)apparu Achille l’été passé.

A propos de Vincent Francey

Enseignant, chanteur et clarinettiste amateur, je vis à Fribourg, en Suisse, et suis passionné de lecture et d'écriture depuis toujours, notamment via mon blog www.lie-tes-ratures.com

4 commentaires à propos de “Achille par la fenêtre”

  1. Bonjour !
    On y est avec Achille, ou plutôt celui qui fait vivre cet étrange Achille, côté écriture je viens d’envoyer mon texte à François Bon, lui disant que je n’avais pas sauté le pas d’enlever la ponctuation, du moins les virgules, votre texte – juste après qui me dit : faut oser, fait confiance au lecteur, à la lectrice – vont très bien y arriver ! Alors avec Achille comme petit compagnon casse-cou, je vais tenter de modifier mon texte dans ce sens,
    Catherine SERRE

  2. Heureux que mon Achille (mes Achille) vous ait plu. L’absence de ponctuation n’a pas été de tout repos, surtout dans les passages d’une fenêtre à l’autre, mais finalement, cela m’a aidé à trouver ce qui relie toutes ces fenêtres et mes deux Achille, le noir et le blanc (noir et blanc, c’est le drapeau du canton de Fribourg et j’ai cru comprendre que cet endroit ne vous était pas inconnu). Être un peu casse-cou, c’est parfois pas mal.