Baudelaire #1 | la forme d’une ville, écrire une parenthèse

(Restera quoi dans cinq ans ? Juste des souvenirs. Les tiens et ceux de qui comme toi ici. T’es pas dans leur crâne. Les affiches disent tout raser pour rebâtir haute façade de verre avec lumière vive du dehors. Combien de temps toi, entre les murs orangés, presque saumons, de cet espace chantier ? Comme en apnée avec cette boule en toi et eux, à passer avec toujours un bonjour. Se doutent bien. Vu la déco changer avec les saisons et les ans sauf les fauteuils rouges et oranges ; sauf, les petites tables basses avec bouteilles d’eau et gobelets. Tout trop serré en toi. Parfois, ces éclats de faux espoirs à te dire que tu ne reviendras que de loin en loin jusqu’à plus. Et puis non, tu la repasses cette double porte vitrée cadre alu. Les frottements de toi sur les fauteuils, ta main sur la poignée à déposer un peu d’usure mais tes regards et tes pensées de tristesse, ils glissent. Restent que griffures en toi. Partiront pas à la benne avec tout ça qui sera mastiqué, dans les cinq ans, par les mâchoires machines du dehors et du dedans). Calendrier prévisionnel.

A propos de Jérôme C.

Un youtube pour les anciens ateliers du Tiers-Livre : https://www.youtube.com/channel/UCffKGYRdhbtBb4vUBqTUK3g et même un vieux wordpress à l'occasion d'encore plus anciens ateliers du Tiers-Livre : https://boutstierslivre.wordpress.com/

Laisser un commentaire