#P6 d’hier à 7 fois avant hier

Hier
Longue conversation au téléphone avec CFH, faire le point sur la tournée. Continuer le travail sur le texte Poèmes de rue et Gestes du quotidien. Oups! il est 18h30 passé, j’ai loupé le début du ZOOM Tiers livre, je me connecte en catastrophe. Repas frugal. Avoir l’impression de n’avoir pas vu passer la journée.
Regarder le 3ème volet d’une série documentaire Fluctuat nec mergitur, je suis en apnée.

Avant hier
Réserver sur le site de Beaubourg une place pour l’exposition Elles font l’abstraction. 16h15 j’y suis. Je suis calme, je prends le temps de lire les textes au mur, je regarde les œuvres une à une. L’excitation me gagne, je m’agite, je regarde une œuvre puis l’autre, je reviens, je repasse, je m’approche, je reste figée devant l’une, je regarde en même temps celle d’à côté, je regarde dans le vide, je reviens au tableau, je photographie un détail, l’ensemble, un détail, je reviens, j’y retourne… Je m’arrête, gênée de mes allées et venues dans l’espace et de mon désordre intérieur. Je retournerai voir cette exposition et je commencerai la visite à la salle 6, à cet endroit.

Avant avant hier
Il ne pleut pas, dans une cour d’immeuble, un spectacle Ode maritime de Pessoa : 1 acteur, 1 musicien, 40 spectateurs. Toutes ces images du large qui se mélangent aux pensées, aux sentiments du poète. Toutes ces images du large qui expriment l’humain, qui révèlent les tréfonds de l’être. A l’abordage, ça déborde, tiens bien le cordage, sur le Tage que du tapage, à tout rompre, embarque, tout à traque vers là-bas. Et moi, je suis là assise, d’apparence paisible et pourtant à l’intérieur je m’agite, je ris, j’ai peur, je crie, ivre de joie, de mot, de liberté, d’embruns, caressée par le vent, claquée par le soleil ardent.

Avant avant avant hier
Boire un café au soleil, je fais le mot-fléché du parisien. A part un coup de fil, rien de prévu pour la journée. Laisser décanter les 2 jours d’intenses répétitions à construire le cadre de la nouvelle performance.

Avant avant avant avant hier
A partir des notes judicieuses de l’ami Y. je reprends le canevas de la perf et modifie son rythme. J’alterne différemment les mots et les gestes. 18h15 rendez-vous avec Albane, au Sarrasin de Belleville pour boire une bière et se raconter nos… Elle a un petit creux, elle commande une complète. J’aime la voir se régaler, elle mange avec délicatesse, du bout du couteau elle étale l’œuf, le jaune se répand du milieu vers les bords. Cela me donnerait presque envie d’en commander une. Aller à la maison et lui montrer mon travail en cours, toujours un peu de trac. J’ai de la chance d’être bien entourée.

Avant avant avant avant avant hier
Rendez-vous à 10h30 avec Y. au Relais. Il fait beau. Nous raconter nos…. Tiens, J-P qui passe, il s’arrête, il boit un café avec nous, il nous raconte ses….
Déjà 12h30, je propose à Y de déjeuner avant de se mettre au travail. J’ai le trac!

Avant avant avant avant avant avant hier
J’ai encore un peu mal dans le bas du dos malgré mon rendez-vous chez l’Ostéo. Ah les grosses et douces mains de E. Sa voix grave, aux vibrations profondes et délicates, son rythme de parole lent, au fond du temps. Suis détendue, en toute sécurité. Sur le chemin du retour passer au Monoprix j’essaie une salopette, un gilet vert, des boucles d’oreilles dépareillées et un vernis orange. J’ai tout acheté!

7 fois avant hier
Il remonte la rue de Belleville, je la descends. Pour une fois, on ne s’ignore pas, on ne se lance pas un sourire ou un bonjour à travers les passants. On s’arrête, on se parle. Il me raconte Avignon, je lui raconte la Suisse. Lui, les planches du Palais des Papes, Tchekov, moi les planches du festival la Passagère au bord du Lac Léman, Ella Maillart et la visite émue de Chandolin. Il me recommande les tutos de LV sur la méthode Feldenkrais.

A propos de Cécile Bouillot

Bonjour je suis comédienne. Je développe également des projets vidéos dans lesquels je filme les gens autour d'une même question. J'écris des poèmes de rue a partir de phrases récoltées dans la rue, j'aime m'amuser avec différents jeux d'écriture, j'écris régulièrement depuis deux ans. http://www.acte2scene2.fr/ Chaine Youtube : https://www.youtube.com/user/cecilebouillot

3 commentaires à propos de “#P6 d’hier à 7 fois avant hier”

  1. J’ai pénétré votre “quotidien” avec grand plaisir
    Particulièrement le texte “avant hier ” , belle métaphore de l’émotion, du désordre intérieur
    J’aime particulièrement le titre
    Merci à vous

Laisser un commentaire