Mes sols #1 : Le Lino

Cette photo illustre la proposition #1 Les Sols
Crédits photos : Aurélien Marty pour le Tiers-Livre Edition Licence CC0

Lino

29062019

Le lino était blanc piqueté de minuscules trous noirs, au premier touché il semblait rêche et sec comme un désert de neige et de poussière, comme un marbre qui s’effrite, du bout des doigts j’aimais sentir la moindre aspérité, mes terminaisons nerveuses entraient dans un autre monde, ma main gauche descendait lentement la rectitude du sol.

 À quinze et seize ans j’avais les yeux dans le brouillard, un regard de nul part, les yeux échappés dans le gaz d’une rêverie, j’étais un poids mort sur le lit et mon bras qui tombait sur le sol ; le sang m’en battait jusqu’aux oreilles de caresser cette belle peau de jeune fille.

 Le sol était dur, en le pressant un peu il s’enfonçait de quelques millimètres à peine, de sentir ce mouvement j’en avais l’eau à la bouche, les jouets de mon enfance habitaient ma mémoire et d’une main traînante je cherchais mes rêves sur le sol entre la poussière et le lino.

18062019

Le lino blanc était piqueté de trous noir, au touché il était rêche il me rappait un peu la paume ; du bout des doigts je percevais tous les trous, la moindre aspérité, ma main gauche descendait le long du sol – j’avais quinze ou seize ans, j’avais les yeux dans le brouillard, des yeux qui ne regardent nul part, ils fuient dans le gaz d’une rêverie – j’étais lourdement allongé sur le lit mon bras descendait au sol du bout des doigts je rêvais le sang m’en battais jusqu’aux oreilles de toucher cette belle peau de fille, ce sol dur, en le pressant un peu il s’enfonçait de quelques millimètres à peine, en le pressant un peu j’en avais l’eau à la bouche, les jouets de mon enfance habitaient mon cerveau et d’une main traînante je cherchais mes rêves sur le sol entre la poussière et le lino. 

4 commentaires à propos de “Mes sols #1 : Le Lino”

  1. La seconde variation sur le lino blanc piqueté de noir me plaît le plus (du punch). C’est perso.

      • Oui c’est une bonne idée. Il y a de très belles choses dans tes textes, et c’est intéressant de les lire comme ça, même si parfois je regrette une perte (ma main gauche descendait lentement la rectitude du sol). C’est étrange, en lisant tes trois sols j’y ai trouvé des échos avec les miens, à croire que les sols nous renvoient en adolescence…