porte rouge

C’était rue T., la porte rouge,  un peu après la rue Legendre sur le trottoir de gauche, en montant, quand vous veniez du square des Batignolles. Nous la montâmes et nous la descendîmes plus de vingt ans cette rue qui menait porte rouge : une porte à doubles battants d’un rouge franc, vermillon plutôt que laque de chine, avec ses moulures et ses petites grilles forgées noires armant les fenêtres de verre granité qu’on ouvrait de l’intérieur. « On va porte rouge » disaient-on. Il semblait qu’on parlait d’un lieu interlope. La porte rouge une fois découverte pouvait marquer l’entrée d’un hôtel de passe déguisé en pension de famille. Cette porte rouge avait été autrefois d’un rose poudreux, elle accueillait alors des kyrielles d’étudiantes étrangères qui se pressaient dans les étages vers leurs chambres box. Un an ou deux  après l’emménagement  c’est lui qui avait décidé de ce rouge, cette  porte  la seule rouge de la rue  que je sache. Au 58, « vous verrez la porte est rouge ».  La porte de cet immeuble particulier de façade ocre très quelconque; trois étages et huit fenêtres exposées plein sud, mais sombres —  la rue n’était pas large. Quand on dépassait la porte, un peu plus haut sur le trottoir d’en face, une épicerie faisait l’angle avec la rue B. : ses boiseries à l’ancienne, l’épicière très âgée dans sa blouse à l’ancienne, les produits frais, souvent périmés, garantis de région. Ce sera « 14frcs40 » annonçait l’épicière que vous aviez baptisée « 14frcs40 » pour l’addition invariable écrite au crayon de bois … Un bloc lisse aveugle bleu et gris. Une porte blindée d’imitation ancienne avec son interphone lumineux  et cet écran intégré en place du bouton de laiton. J’hésite. Je sonne à la porte qui  était rouge. Un peu plus haut là où se tenait l’épicerie on a ouvert un espace de remise en forme, yoga méditation. « Fermé » est-il écrit en devanture. 

A propos de Nathalie Holt

Rêve de peinture. Pose et dessine à la Grande Chaumière. Entre aux beaux arts avec un dossier fait la nuit. Rôde à la Sorbonne : trois ans de philosophie. 1981 premier décor de théâtre. Se prend au jeu. S'appuie sur la mémoire des studios et plateaux de l'enfance. Vue rétrospective et oblique. Enfant de la balle. Apprend son métier sur le tas. Ne peint plus que des maquettes ou des murs plus hauts qu'elle. 30 ans de théâtre. Se promène avec un appareil photo, argentique puis numérique, tout en manuel, sans technique.

6 commentaires à propos de “porte rouge”

  1. pour la forme, en accord avec le fond, je ne saurais dire mieux que Danièle…
    pour les souvenirs, m’a fallu le plan pour retrouver la rue Legendre et comprendre que je sortais mal du square, parce que la rue de Tocqueville (mes souvenirs d’enfant et ado parce que grands-parents) il n’y avait pas de porte rouge, j’étais non dans une autre strate de temps mais dans un espace proche

  2. Bonjour,
    Pour une fois avec les noms de rue, les bribes de noms, je pars me promener dans les parages, tenter de donner corps aux déambulations, chercher vos ombres et l’épicière, c’est la google car qui s’offre non loin,
    Les temps vivant dans nos mémoires n’en sont que plus précieux, avec les rires et les attentes,

    https://www.google.fr/maps/@48.8869429,2.319772,3a,75y,135.74h,75.36t/data=!3m6!1e1!3m4!1s82inT5PBSkcOsRj-pDQq7A!2e0!7i16384!8i8192?hl=fr-fr

    • Un éclair de la rue Truffaut aperçu sur ton lien … Tu aurais trouvé …? tu es une véritable exploratrice de nos mémoires et tout d’abord de la tienne . Merci de tes lectures attentives

Laisser un commentaire