#2 Celles qui

Celle qui a passé sa vie dans les montagnes russes des superlatifs

Celle qui est restée petite fille sur un dessus de cheminée

Celle qui intrigue dans son cadre avec son chignon sur le haut du crâne, émergeant d’un bain moussant à moins que ce ne soit d’un décolleté de mousseline

Celle qui voit toujours des transparences nacrées dans les ciels les plus bas

Celle qui oublie son sac dans les hortensias pour mieux enlever le lierre et les fleurs mortes

Celle qui a la tête penchée d’orpheline

Celle qui est une gueule cassée et sert très fort dans ses pattes maigres pour rassurer

Celle  qui tricote des pulls et des gants avec la laine Bergère de France

Celle qui lit toute la presse française et américaine

Celle qui vit avec son amie

Celle qui vivait à Alexandrie et a peint les citrons

Celle qui porte une longue robe noire, un visage sévère de veuve dans un jardin d’hiver 

Celle qui divorça pour retrouver le fil de sa vie

Celle qui reprend la conversation commencée l’année dernière

Celle qui a un  regard mélancolique photographiée sur un papier inaltérable à Roman sur Isère

Celle qui danse en toge avec son petit frère avec des fleurs plantées dans les cheveux

Celle qui donne la sève de son sein à un enfant dodu entourés de jeunes enfants aux cheveux roux occupés à ne rien faire

Celle qui pose avec son mari en permission et sa petite sur les genoux

Celle qui lit tous les livres qui lui tombent sur la main

Celle qui fugue en pleine occupation avec sa bicyclette

Celle qui prend la température des plantes par le trou des pots de fleurs

Celle qui a tous les mots qui se bousculent dans la bouche quand elle est émue

Celle qui ne peut pas effectuer de travaux manuels à cause de ses mains moites

Celle qui est « désolée » et  «  pourrait à la limite »

Celle qui est féminine tout en étant garçonne

Celle qui se passe la paume de la main sur le nez jusqu’au front pour mieux penser

Celle qui réfléchit avec son œil à l’intérieur

Celle qui ne supporte pas les mères « parfaites »

Celle qui ne rêve pas du tout devant les nourrissons

Celle qui est la grande sœur portant la même robe que la petite sœur  rayée d’une seule ligne d’horizon

Celle qui porte deux bandeaux de cheveux sur sa tête pale, les deux étaux d’une vie de recluse

Celle qui chope le détail qui tue avec ses mains courtes.

Celle qui recommence chaque jour la combinaison compliquée de la veille pour en vérifier la pertinence

Celle que tout le monde Adoooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooooore

Celle qui est Hypergentille

Celle qui écrit les signes mystérieux du langage du mouvement

Celle qui  a longtemps cru qu’elle n’avait pas de tête

Celle qui demandait toujours s’il n’y avait pas quelque chose à faire

Celle  qui propose un petit bout de parachute du débarquement  dans la boite à biscuit

Celle qui enlève sa perruque pour terroriser les jeunes fumeurs

Celle qui ne met pas de culotte parce que ça serre à la taille

Celle qui déplore qu’il n’y ait plus de mariage que du collage tous des communistes vivement la mort

Celle qui mange de la guimauve avec ses chaussons violet et son pull tricoté rose

Celle qui va toujours très bien et use ses dents

Celle qui convertie ne parle plus à sa famille

Celle qui chante au piano en consultant la législation et cuisinant une anguille trouvée sur la route

Celle qui n’est jamais à l’endroit où on pense qu’elle pourrait être

Celle qui ne sort jamais sans avoir refait son chignon et mis son rouge à lèvre

Celle qui épluche à une vitesse de fusée les oignons et les légumes en mille morceaux

Celle qui arrive le dimanche avec un bouquet, des paquets, une bouteille et Aujourd’hui en France

Celle qui emmène le dimanche au drugstore lire des bd

Celle qui calcule le temps qui lui reste aux personnages qu’elle a encore à saisir

Celle qui n’écoute plus de musique depuis qu’il n’y a plus de vinyle

Celle qui dit que le raccourci de la vache noire permet d’éviter les embouteillages du dimanche soir.

Celle qui est la Jeanne des Zadistes

Celle qui est d’accord à partir du moment où on lui raconte les histoires de la bande

Celle qui a toujours mal au dos et craint les courants d’air

Celle qui poste des vidéos de pâtisseries qu’il faut plébisciter

J’y pense parfois, je les dépoussière, je les ressens, je les invente, je leur parle.

A propos de Hélène Boivin

Après avoir écrit des textes au kilomètre dans un bureau, j'ai écrit des textes pour des marionnettes à gaine et en papier. Depuis j'anime des ateliers d'écriture dans des centres sociaux et au collège. J'entretiens de manière régulière ma pratique auprès du Tiers-livre.

Un commentaire à propos de “#2 Celles qui”

  1. Comme toutes ces “celles qui” m’ont donné à réfléchir au fait de la disparité de leur prise de ligne dans le texte et pourtant, celles qui ne sont présentées en pas plus qu’en sept mots ne sont pas les moins marquantes…
    Bonne poursuite dans le cheminement d’écriture,
    Philippe