#40jours #13 | couvert de taches

Des petites pointes de jaune couleur glaise aux endroits les plus brillants, à côté plus plat mais en relief du vert glaise: forme de fleur avec dans un coin un petit cercle denté et pas tout à fait circulaire de pointes de gris troué de noirs. Quand on suit cette forme de fleur tournant vers le lointain à gauche, les pointes se font petites bosses, le relief ressort en même temps que la couleur s’assombrit et des traits noirs se forment sur les reliefs verts glaise; en haut et en bas de ces semblant de masques de glaise verte, du gris verdi puis du gris éléphant dans le lointain devient noir, plus on se rapproche d’une ligne verticale vers le bas et le haut. Pureté de cette ligne noire vers laquelle tend le gris. Ligne noire d’autant plus hypnotique qu’elle forme une coupure dans la vision. On ne peut que s’arrêter sur elle. On peut capter ce qui est derrière ou à côté mais on ne peut pas le regarder sans une perte d’équilibre du regard. Il y a un fantôme autour de cette ligne noire. Je la suis vers le bas; en se rapprochant du sol, elle prend quelques rondeurs; le noir se fait mélange de gris et de marron et la coupure est moins nette car les couleurs s’harmonisent mieux avec les couleurs d’herbe jaune, de terre noire, de surfaces orangées, vert pâle, des lignes vertes verticales longues partant du sol. Les couleurs comme le tronc semblent s’enraciner, fusionner avec la terre ce qui aide à reprendre l’équilibre. Au bas du tronc, les tâches de gris tâchées elles même de vert jauni de glaise s’interrompent nettement pour laisser toute sa place à un orange brillant qui se fond dans du marron voire des petites lignes jaunes si on y regarde de près puis les lignes jaunes de l’herbe couvrent la base; au milieu de ces jaunes, quelques rares lignes vertes discrètes d’herbes plus grandes presqu’imperceptible dans ce fond marron du tronc et puis sous la terre le tronc part en racines noires, noires, noires mais pourtant je distingue des racines puis la couleur disparait et devient texture concrète intouchable mais tellement matérielle.

A propos de Emmanuel Courtieu

amateur de cinéma d'abord, théâtre ensuite puis est arrivé la danse. La littérature un peu de tout temps mais j'en découvre de nouveaux aspects en écrivant et ça peut me donner envie de danser d'ailleurs, de filmer peut être.

2 commentaires à propos de “#40jours #13 | couvert de taches”

Laisser un commentaire