#40jours #24 | c’était entre Areeta et Leioa

ça parle fort | promène les yeux | lèvres au ciel doigt le pousse | ça glisse ça défile | rose fluo flashy | écouteurs fil sur oreilles tête baissée | ça tapote deux mains | d’une main tête se lève | à la main prolongée ça assoit | ça consulte arc en ciel | des deux mains contre sac Continuer la lecture#40jours #24 | c’était entre Areeta et Leioa

#40jours# 24 et 25 – traces ou pas traces

Aout 2020 deux ans et deux mois avant que,  ils ont pris la photo à ce moment-là dans ce genre de moment on ne peux pas penser à tout et du coup on est face à, les autres aussi ont pas mis à jour et du coup on est face à, face au nom de l’endroit écris en gros sur Continuer la lecture#40jours# 24 et 25 – traces ou pas traces

40jours #24 | rupture assistée

Il l’attend mais elle ne vient pas, elle est en retard ou elle lui en veut, il n’ose pas envoyer de message, il pense qu’elle fait toujours la tête, il ne sait plus quoi lui écrire, il tape Tu et le téléphone lui propose tu as, tu es, tu veux. Il pense de quoi je me mêle mais comme il Continuer la lecture40jours #24 | rupture assistée

40jours #24 | Tous les merles

L’entreprise MADAME DANIELLE MERLE avait domicilié son établissement principal à BOULOGNE BILLACOURT (siège social de l’entreprise). C’était l’établissement où étaient centralisées l’administration et la direction effective de l’entreprise.L’établissement, situé au 10 RUE DU DOME à BOULOGNE BILLACOURT (92100), était l’établissement siège de l’entreprise MADAME DANIELLE MERLE. Son activité était les activités juridiques.Statut Etablissement fermé le 03-06-1993 source : société.com 20+résultats Continuer la lecture40jours #24 | Tous les merles

#40jours #24 | à œils noirs

L’étau se resserre. Quand le smartphone t’envoie un message, sonnerie de notification façon décapsuleur. Un double, le même message dupliqué en texto et en courriel. Votre colis est toujours à votre disposition au point de retrait E.LECLERC Sauveterre // L’AIR DE LA PRESSE. Il ne vous reste plus que quelques jours pour pouvoir le retirer avant le renvoi vers notre entrepôt. Continuer la lecture#40jours #24 | à œils noirs

#40jours #24 | les flux

LES FLUX DE 8.6  Brasseur Swinkels Family Brewers La logistique. Les données. Le stock est dans le fond, le flux est tendu, le propriétaire est berbère c’est ce qu’il dit les produits il les récupère grâce à un cousin qui embauche deux neveux pour conduire un semi remorque chargé de marchandises. Récupéré chez les grossistes, qui fournissent les supérettes de Continuer la lecture#40jours #24 | les flux

#40jours #24 | Pierre Pavoine

Basile commence par interroger Google en notant Pierre Pavoine : Réponse rapide en 0.42 secondes environ 94 300 résultats Satisfait de sa première découverte, la situation de la rue et le portrait de l’homme recherché, fusillé comme otage le 21 février 1942.Toujours pas d’explication sur le pourquoi du nom de cet homme à cette rue, si ce n’est en hommage au cheminot Continuer la lecture#40jours #24 | Pierre Pavoine

#40jours #24 | Linky

Il verse le café… la réunion de quartier… cafés, petits gâteaux, tables, chaises… denrées, mobilier… se divisent en objets relevant d’un compte de classe 6 selon la terminologie de la nomenclature M14 applicable aux communes et largement inspirée des classifications privées issues du plan comptable général pour s’appliquer dans les années 1990 aux dispositifs publics, denrées ou mobilier se répartissent Continuer la lecture#40jours #24 | Linky

#40jours #24 | dialoguer

Téléphone à la main, XYZ+ pianote sur Whatsapp. Personnes traversant son champ de vision. Une dans ce champs lui fait lever les yeux car vue dans le passé mais les yeux baissés donc pas de croisement de regard donc pas de discussion. Conversation Whatsapp pour planifier un rendez vous pour le week-end prochain. En attente de réponses de AVBD et Continuer la lecture#40jours #24 | dialoguer

#40jours #24 | Walou

Amour sans chagrin. Violent même ta mère le disait t’étais violent comme mec. Dieu sait si j’aurais voulu être un homme pour t’filer une trempe. Au revoir l’amour. Ça pour tchatcher et embobiner et pour chercher la femme t’étais fort, va. Dès que je repartais vamos la France avec les enfants j’avais tes longues lettres pour me rattraper des mots Continuer la lecture#40jours #24 | Walou