la fabrique | Écrire l’automne IX

je me suis fait une raison : cette foison m’est nécessaire. Ses temporalités différentes sont mon jardin. Je travaille à en accepter les jachères, les stérilités, les floraisons d’une l’instant d’un redoux au beau milieu de l’hiver… Continuer la lecture la fabrique | Écrire l’automne IX

la fabrique | Écrire l’automne VII

Je me souviens d’avoir entendu f dire : quand on en est à écrire dix pages par jour. C’est se mettre à travailler d’une certaine façon. Comme de partir tôt le matin pour marcher, ou faire du vélo. J’ai devant moins six jours pour faire quelque chose de cet acabit. Je ne vais pas compter les pages. Mais je vais ouvrir la boîte du temps pour le manuscrit. C’est déjà bien en train. J’ai une botte secrète… Continuer la lecture la fabrique | Écrire l’automne VII

la fabrique | Écrire l’automne IV

Lundi Je suis sidérée de ne retrouver aucune note, aucune entrée préparatoire en ouvrant, vendredi, la page de ce journal. La semaine m’a avalée toute crue, mais j’ai si fort pensé à ce moment, à cet endroit de mon écriture, Continuer la lecture la fabrique | Écrire l’automne IV

la fabrique | Écrire l’automne II

Lundi J’ai complètement oublié le rendez-vous du Tiers-Livre. J’écrivais la voix esquissée lundi dernier et tout le contexte est venu avec, non comme un fil tiré qui défait un pull, mais plutôt comme une herbe qu’on arrache montre une énorme Continuer la lecture la fabrique | Écrire l’automne II