autobiographies #14 | images en litanies

l’une est extraite du corps de l’autre, mais s’y attache: mains agrippées au genou, nez mouché dans son cou, pieds et poings liés, cheveux enmêlés, intensément pétries l’une de l’autre s’entraîner à mourir, comme on s’est entraîné à embrasser, à Continuer la lecture autobiographies #14 | images en litanies

autobiographies #14 | dans un des livres anciens

dans l’un deux – elle s’était encore réveillée – n’avait-elle pas trouver un jour en vrai il y a quelques années une carte postale en noir et blanc dont l’image représentait un bateau malmené par une mer agitée sous un Continuer la lecture autobiographies #14 | dans un des livres anciens

autobiographies #14 | tenir debout

monter des marches, beaucoup de marches, monter jusqu’en haut d’un clocher gothique à Vienne ou d’un dôme cuivré à Berlin ou d’une tour à peine finie de la Sagrada Familia pour déguster la vue, éblouie par le monde d’en bas Continuer la lecture autobiographies #14 | tenir debout

autobiographies #14 | when all is ruin once again

Les façons de dire deviendront des ruines cachées. L’enfant au pantalon pied-de-poule dont l’écru est désormais jaune d’urine et qui dégoutte dans un fromage de tête du début des années soixante-dix ,même pas attendri par la circonstance. Le collégien assis Continuer la lecture autobiographies #14 | when all is ruin once again

autobiographies #14 | La Sablière

Toutes les images disparaîtronten bas de l’escalier de pierre la vieille grenouille en fer posée sur la dernière marche incurvée par le passage des sièclesla pierre centrale du portail, gravée « La Sablière 1620 », déposée au fond du jardin, elle chancelaitl’enseigne Continuer la lecture autobiographies #14 | La Sablière

autobiographies#14 | (2) en… suite

le premier  jour de l’enfant l’odeur de son sommeil à la commissure du cou et de l’épaule le premier matin de la nuit des amants L’AURORE de Murnau, l’aurore de Murnau l’aube de Rimbaud le cercueil qu’on redresse à la Continuer la lecture autobiographies#14 | (2) en… suite

autobiographies #14 | quarante-huit cendres

les petits temples dans les champs, les statues bariolées, ou rongées par la lèpre du temps, les trainées de cire rouge, les traces de sang, les plumes, les cendres, la poussière, et parfois des traces d’une visite récente, odeur sucrée, Continuer la lecture autobiographies #14 | quarante-huit cendres

autobiographies #14 | extérieurs, traces

un jardin, ou la terre battue d’un enclos plutôt, avec deux arbres et une maison s’ouvrant par une véranda à l’arrière plan, un fauteuil d’osier transplantés dans la Chine d’après la guerre des boxers, et puis une robe blanche et Continuer la lecture autobiographies #14 | extérieurs, traces