vers un écrire-film #05 | les cellulaires

Je veux saisir le moment où tu te décides enfin à sortir, parce qu’il faut bien accepter de sortir parfois, aller acheter le pain, faire cet effort douloureux de s’habiller, de voir la lumière, rentrer dans le flot du bruit souple comme une liane devineresse autour de toi, ce n’est pas jour de marché dans ta tête, mais jour du Continuer la lecturevers un écrire-film #05 | les cellulaires

Vers écrire un film # 5 – Le Maître calligraphe pousse la porte et entre

Je veux saisir le calligraphe quand il pousse la porte et entre chez lui. Son atelier donne sur la la mer (on voit un peu la mer par la petite fenêtre) sa maison est perchée sur une falaise, une sorte de corniche. Je veux saisir le calligraphe quand il pousse la porte dans son atelier, une table basse en teck Continuer la lectureVers écrire un film # 5 – Le Maître calligraphe pousse la porte et entre

Vers un écrire/film #05 – Dans la forêt

Je veux saisir le marcheur là, à l’instant précis où il entre dans la forêt, quand ses pieds quittent le tapis vert des herbes pour entrer dans le monde des feuilles mortes, des histoires qu’on chiffonne, albums de famille, cartes de la belle saison que les arbres envoient à la terre, miettes de soleil. Dans les feuilles mortes de la Continuer la lectureVers un écrire/film #05 – Dans la forêt

vers un écrire-film #05 | Villeneuve-les-Coquettes

Je veux saisir Marcel à cet instant précis où il pousse la porte du bar La Perruche de Villeneuve-les-Coquettes. Marcel qui se questionne. Qu’est-ce donc que ce nom-là, le bar LA Perruche. Ça vole groupé les perruches. Le barman dit c’est à cause du port, de la base de loisirs, La Perruche, un tour du monde et le détroit de Continuer la lecturevers un écrire-film #05 | Villeneuve-les-Coquettes

vers un écrire-film #05 | soubrette de carnaval

Je cherche à peindre ses cheveux, de dos, longs et lâchés, au moment où elle va passer la porte de l’hôtel. Elle a marché d’un pas décidé dans le jour à peine levé, la brume monte des canaux, son écho traverse l’hiver de la ville. Elle a des bottes, un imperméable à mi-mollet, elle porte des collants couleur chair. Le Continuer la lecturevers un écrire-film #05 | soubrette de carnaval

vers un écrire film#05 la canne de Virginia

Je veux saisir la femme là, à cet instant précis où elle entre dans l’eau sereinement deviner les poches pleines évidemment, esquisser le regard vers la berge et penser qu’une maison  rôde pas loin Je veux saisir la femme là, à cet instant précis où elle entre dans l’eau, remonter le fil en pensée de la journée avant se demander Continuer la lecturevers un écrire film#05 la canne de Virginia

vers un écrire/film #5 | À un que je n’ai pas connu

Je sais que derrière la porte que votre fille ouvre pour nous, vous serez là invisible et que pourtant je serai intimidée en la regardant retourner les toiles auxquelles elle tient et toutes les autres que la famille a gardées, davantage peut-être que si je vous avais rencontré plus tôt, comme je l’aurais fait si n’avais pas été un peu Continuer la lecturevers un écrire/film #5 | À un que je n’ai pas connu

Écrire-film. #5 Pousser la porte. Vertiges dans le réel.

Je voudrais être dans la tête de Koltès au moment où il entre dans le théâtre pour la représentation de “Médée” de Sénèque avec Maria Casares.Il a été médusé par sa puissance, soulevé par sa force. Je le vois avec sa bienveillance et sa luminosité. Maria Casarès, Il l’a vue peu par la suite mais ce qu’il avait vu comptera Continuer la lectureÉcrire-film. #5 Pousser la porte. Vertiges dans le réel.

vers un écrire-film #05 | passage

Tu ne peux rien en savoir, tu ne peux t’y préparer Je veux saisir la lumière pouvoir la dire cette lumière aveuglante avant qu’elle ne s’estompe ou que l’œil ne la dompte laissant un instant aux formes de se préciser de s’installer dans l’espace la lumière n’a pas de couleur elle inonde tout ce qui se remplir peut tout ce Continuer la lecturevers un écrire-film #05 | passage

vers un écrire/film #05 | je veux saisir les mots

Je veux saisir l’instant d’un mot, l’instant où l’impalpable se moule dans la bouche, qu’il sort d’entre les lèvres ; l’instant d’un mot quand ’il résonne du son juste, de l’impulsion claire et que peu importe l’alphabet dans lequel il s’écrit ; je veux saisir l’instant où l’oreille reconnaît sa musique, l’instant aussi où la reconnaissance ne se fait pas Continuer la lecturevers un écrire/film #05 | je veux saisir les mots