A propos de Christiane Mansaud

Besoin de passer par d'autres langues - connues, inconnues, pour mieux sentir celle en creux, la redécouvrir, l'explorer de la voix, la réécrire, la modeler, aller jusqu'où il est possible - qui mène l'autre ? mystère...

autobiographies #08 | lieux et histoires d’eau

Deci delà, des eaux ; non pas de leurs turbulences mais de leur confluence ; ce point de latitude et longitude traçables ; ce point du parcours de deux eaux où, d’où qu’elles soient, se pénètre leur charroi de nord, de sud, Continuer la lecture autobiographies #08 | lieux et histoires d’eau

autobiographies #08 | autobio #7 (des cha-cha à la mer) labo de autobio #8

hier encore ; une marche ; en pierre ; anthracite ; un brin ondulée la porte ; disjointe ; légère ; pas légère comme une porte ; légère comme une plume ; un tiers bois ; deux tiers vitre ; Continuer la lecture autobiographies #08 | autobio #7 (des cha-cha à la mer) labo de autobio #8

autobiographies #07 | des cha-cha à la mer, points de suspension…

… de la porte de l’épicerie qui vendait des cha-cha trois par trois dans du papier doré… de celle d’une autre en haut de trois marches, accueils renfrognés de son épicier aux faux airs de Daniel Ivernay, le Daniel-Ivernay vendant Continuer la lecture autobiographies #07 | des cha-cha à la mer, points de suspension…

#L13 | réécriture avec A #03 De Grégoire Schunck à La mujer con el pelo naranja

“ De mes années lycée, souvenir de cette chevelure, de cette voix et de ce nom, comme si chaque trace à elle seule n’avait suffi à le fossiliser dans la mémoire ; première, la chevelure, elle s’imposait au regard – chevelure Continuer la lecture #L13 | réécriture avec A #03 De Grégoire Schunck à La mujer con el pelo naranja

autobiographies #03 | la sève, le sang, l’encre et l’abricotier

De sève, de sang ou d’encre – le fait est que c’est la vie qui pulse sous l’écorce et la peau et la main ; le sang des corps et l’encre des mots les connaissent ces humeurs cycliques, ces prometteuses sorties Continuer la lecture autobiographies #03 | la sève, le sang, l’encre et l’abricotier

autobiographie comme fiction #02 | trois portraits

 Année 65, les garçons s’appellent Michel, Jean, Patrick, Bernard, Philippe, Christian, Jean-Pierre ou Jean-Marc… lui, c’est Grégoire, Grégoire comme Gringoire – Gringoire, les paquets de biscottes – au choix, les paquets de biscottes ou le nom d’un pape ; l’appeler Continuer la lecture autobiographie comme fiction #02 | trois portraits

Hors série # Voix La voix de sa langue

Malgré le ressentiment qu’il éprouvait encore à l’égard du pays qui, disait-il, l’avait vendu à l’Allemagne pendant la guerre, dans le français qu’il avait rapidement adopté, sa voix avait conservé la générosité de son phrasé natal. Elle égrainait les mots Continuer la lecture Hors série # Voix La voix de sa langue