Eaux vives

L’eau manque là et inonde là-bas. l’eau cristalline saute quand l’eau lourde empotée ne veut pas s’en aller. l’eau verte saumâtre noire vineuse bulleuse. l’eau d’été l’eau d’hiver peau bleue peau grise. l’eau baille l’eau dort, sourd et se faufile, se ride des chatouillis du vent et glousse. L’eau de la mer, on est dessus ou dedans. on l’éprouve résistante apesante endormie lente pleine saturée tassée tendue trapue. Elever sous la mer m’a toujours paru étrange quand nager sous la mer c’est aller sous l’eau dedans. jusqu’au cou dedans. la vue se fait nébuleuse opaque loupe devant, quand les jambes palment derrière, les bras agrippent, et le corps avance paquebot

2 commentaires à propos de “Eaux vives”

Laisser un commentaire