L#11 Non pas cela

Non pas un doux passage sur des flots — Calmes — Lentement aérés — Glisser sur une eau presque étale — Rythme de croisière — Molle harmonie proportionnée — Avec agitation insensible — Laisser se bercer tout bouleversement — Beau fixe sur un tumulte impassible — Peut-être ne jamais se trouver seul — Logé dans la stabilité de la compagnie — Laisser tarir la rumination — Dans une douce traversée sans ressassement — Échange — Connivences — Désirs complices sans précipitation

Non pas un quiet et satisfait sommeil de veille — Rêverie plus que rêve — Se remémorer les moments favoris — Délectation paisible — Riche — Aisée — Avec une tiède maîtrise de la détente — Permettre au temps de se tempérer — Sensation de limpide embellie — Peut-être ne jamais étouffer — Inspirations de royale indifférence — Laisser faner tous les soucis — Dans une retenue silencieuse — Impressions détachées — Images satisfaisantes filées

Non pas l’énergie de la promenade — Assurée — Souple — Toute à la jouissance des muscles — Exulter dans un effort dosé — Rythme régulier — Au plaisir de ses pas — Rebondir en chemins — Euphorie des espaces parcourus — Avec la complétude du mouvement — Laisser l’organisme apprécier le ressort — L’efficacité — La sève — Peut-être ne jamais ressentir de douleur — Tonus qui remonte — Force de corps et d’âme — Morphologie élancée — Empoignée — Loin de tout épuisement — Dans la réserve du souffle — Composants en ordre de marche

Non pas le plaisir absolu du voyage — Bonheur du déplacement — L’Ouvert — Routes — Explorations — Découvrir le nouveau — Joie ineffable de se trouver dans l’inconnu — Enthousiasme de l’exode — Périple — Campagnes — Avec l’abandon radical de la ville unique — Laisser gagner le sentiment de dérive — Envies assouvies — Déplacement — Peut-être ne jamais regretter un lieu unique — Libération des attaches — Dans l’ébahissement du moindre — Navigation — Séjour — Balade

Non pas une somptueuse retraite luxueuse — Étape — Relais — Châteaux — Havre où se faire servir — Gîte d’exception — Salons — Suites — Avec laquais et servantes — Avec comparses à l’unisson de l’extrême richesse — Laisser s’imprégner la profusion — L’excès — Le faste — Peut-être ne jamais se retrouver en demi-pension — Prodigalité dans tout le superflu — Abondance — Morgue

Non pas une fontaine monumentale — Allégories et bassins multiples — Jets somptueux — Vivants — Baigner des dauphins — Des griffons crachant — La luxuriance des vasques — Cascades — Chemins d’eau — Avec la statue supérieure — La représentation suprême — Celle qui donne le nom — Laisser se renouveler le flux — Incessant — Perpétuel — Peut-être ne jamais plus souffrir d’autre fontaine — Filets — Geysers rapides — Colossal édifice — Ouvrage prodigieux

Non pas toutes ces beautés — Non pas toute cette énergie — Non pas ces joies — Non pas toute cette sérénité — Non pas ces richesses — Non pas cela

A propos de Fil Berger

Fil Berger, je, donc, compose les textes qu’il écrit avec des artefacts sonores et graphiques et ses pièces musicales avec des artefacts d’écriture et graphiques. Le tout cherche, donc, une manière d’alchimie modeste située entre ces disciplines. Il a publié des livres d’artiste avec le plasticien Joël Leick chez Æncrages et Dumerchez. Quelques revues comme Paysages écrits, Traction Brabant ont retenu des textes. Il a travaillé et composé des pièces musicales documentées sur CD. Il a partagé pendant plus de vingt ans des moments de création avec des chorégraphes, des plasticiens, des auteurs, des improvisateurs et des compositeurs. Il a animé des ateliers d’écriture et de partitions graphiques avec des personnes de toutes sortes. Fil Berger, je, donc, est un improvisateur qui compose et performe en forgeant ses propres outils, ses champs lexicaux, ses instruments, sa présence au monde en les mettant sans cesse en variation continue. Son travail est la recherche de convergences multiples entre... l’idée et la pratique du « baroque » et... la pratique et l’idée de l’insurrection « œuvrière » autonome.

5 commentaires à propos de “L#11 Non pas cela”

Laisser un commentaire