#hors série voix – mate ère (n) elle voix

Pas un accent, non, l’écho d’un accent, des variations pour qui sait la source de l’accent de longue date, la transition ancienne à effacer l’origine, [r] un peu roulés, [an] trop ouverts, appui sur les consonnes alourdies, le parler rocailleux des villages des causses, il sourd, par instant ce petit reste de rien, ce minuscule effacé transparaît sur un mot de là-bas qu’on entend ici et qui ne sonne pas juste pour ici, le [o] à mêler de [a], le [ê] à ouvrir grand, la liaison appuyée qui invente une syllabe ailleurs, un lâché de fatigue quand la gorge ne retient pas son souffle, quand l’air se pose un peu au passage, quand les mots racontent une histoire de petite rue devenue carrièrette, de fille du château dénommée demoiselle, et le bouillon acide d’ail, un aigo bourido, devant le fin de l’accent à peine une touche dans la voix qui défaille éraillée un peu grinçante et qui s’entend façon de plainte battue d’avance pas comprise mère sans mère inconsolée.

A propos de Catherine Serre

CATHERINE SERRE – écrit depuis longtemps et n'importe où, des mots au son et à la vidéo, une langue rythmée et imprégnée du sonore, tentative de vivre dans ce monde désarticulé, elle publie régulièrement en revue papier et web, les lit et les remercie d'exister, réalise des poèmactions aussi souvent que nécessaire, des expoèmes alliant art visuel et mots, pour Fiestival Maelström, lance Entremet, chronique vidéo pour Faim ! festival de poésie en ligne. BLog : equinoxe.blog Youytube : https://www.youtube.com/channel/UCZe5OM9jhVEKLYJd4cQqbxQ

10 commentaires à propos de “#hors série voix – mate ère (n) elle voix”

Laisser un commentaire