autobiographies # 01 | fumée lumière

C’était peut-être une fois par mois, encore moins l’hiver, s’extraire de la boue du jour des pluies malédiction en continu, des cris malédiction en continu, des blessures avec les outils, le tranchant avec les mots, d’un coup la lumière en pleine vitre tout le souvenir, pouvoir s’extraire de l’ombre des sillons, l’ombre du corps creusée dans la terre, effluves animales Continuer la lectureautobiographies # 01 | fumée lumière

autobiographie #01 | des choses comme ça

Route large et déserte de terre battue. La foule qui s’avance au loin dans un grand mouvement balancé. Des chants religieux. Le début du cortège se rapproche. Arrêtons la voiture. La procession se scinde en deux aux abords du véhicule. Les nonnes ouvrent la marche comme en lévitation. Yeux révulsés. L’air béat. Quelques prêtres aussi emportés dans la transe collective. Continuer la lectureautobiographie #01 | des choses comme ça

autobiographie #01 | images intérieures

Le train est déjà parti vers une autre gare et je ne me souviens déjà plus de mon arrivée dans le vent frais du matin. Sur le parvis, le silence. Il est six heures du matin, tu me tiens la main. Nous ne nous sommes jamais rendus jusqu’ici en train, tous les deux. Je demande dans combien de temps on Continuer la lectureautobiographie #01 | images intérieures

autobiographies #01 | images animées

De chaque côté du remblai planté de maigres arbustes, les voitures roulent. La jeune femme s’est arrêtée près d’un arbre dans l’espoir vain de trouver un peu d’ombre. Ses cheveux sont collés par la sueur. Des cheveux pâles, très lisses, tirés en chignon sur la nuque, j’aurais dû mettre un chapeau, une casquette, n’importe quoi. De chaque côté en sens Continuer la lectureautobiographies #01 | images animées

autobiographies #01 | quatre coins

Verre de vin coupé à l’eau, pour enfants. En rentrant, clapiers odorants, odeur familière des cours fermées qui retiennent, mêlées , les effluves de fumier, de foin et de farine, ces relents sourds et substantiels qui habitent la cour de ferme. Verre Arcopal® à numéro, renverser le verre pour se donner un âge, après avoir bu le vin coupé à l’eau, Continuer la lectureautobiographies #01 | quatre coins

autobiographies #01  | points cardinaux

Saint-Barnabé – A cause de cette roche blanche du karst..à cause des butes des chênes, à cause des voies romaines, des vestiges de cabanes en pierres sèches, à cause du village des Idoles : ces blocs de calcaire connus dans la région et qui font penser à des animaux exotiques, à cause des rumeurs au sujet des Ovni, et du fait Continuer la lectureautobiographies #01  | points cardinaux

autobiographies #01 | bout de ligne

Au sortir du métro- bout de ligne- ne pas prendre la rue encombrée d’autobus mais les escaliers qui desservent la passerelle. La passerelle s’élance au-dessus d’un ramassis de maisons délabrées noircies de pollution urbaine et c’est plonger dans le ciel, s’engouffrer dans le vent et la pluie souvent. Les tours jumelles, modestes répliques des twin-towers semblent se pencher pour regarder Continuer la lectureautobiographies #01 | bout de ligne

Autobiographie #01- paysages intérieurs bis

Au cœur de la grande ville. Elle. Petite, courte, droite, descendant vers la mer, comme l’eau du caniveau. Microcosme du vaste monde. Elle. Le Sud tout entier. Va et vient de la vie, jouer, fuir, aimer, y vivre tout simplement. Elle. Issue de secours des misérables choses vivant derrière ses murs. Au cœur de la grande ville, un terrain vague, Continuer la lectureAutobiographie #01- paysages intérieurs bis

autobiographies #01 | courir, grimper, sauter

Les façades penchées sur le trottoir dessinent une bande d’ombre que tu suis tout contre les immeubles, ton pas pressé, vite, profiter du bandeau ténu de protection en plein midi, au bout de la rue, un barrage, arrêt et nouvelle accélération à découvert pour grimper la côte jusqu’à la boulangerie, ressortir le pain à la main et cette fois-ci dévaler Continuer la lectureautobiographies #01 | courir, grimper, sauter

autobiographies #01 | les paysages

Quand elle regarde par la fenêtre de sa chambre, elle voit celle de sa copine, de l’autre côté de la rue, par dessus l’immeuble plus bas. Comme elle est toute seule, elle s’ennuie et passe le temps : elle surveille. La lumière s’est allumée là bas, ça fait une tache jaune sur la façade, elle reconnaît la couleur des rideaux sur Continuer la lectureautobiographies #01 | les paysages