transversales #4 | commencements, contes de la nuit

Un homme traverse un pays avec un linceul dans une carriole. C’est peut-être le pays où règne les Ombres. Il s’arrête dans une auberge. Des bandits lui demande une bourse pleine d’or pour continuer à voyager. Une dispute éclate au sujet du fardeau que l’homme transporte, ils cherchent à augmenter  le montant en doublant le prix et demandent deux bourses Continuer la lecturetransversales #4 | commencements, contes de la nuit

transversales #04 | à son arrivée

1.dans un gros plan le visage de la femme en noir et blanc est illuminé de moitié ǀ elle parle de façon discontinue ǀ  sa bouche tantôt s’ouvre se déforme tantôt reste figée ǀ elle parle de l’attente heureuse de l’enfant rentrant de l’école avec des vêtements tout déchirés et tachés alors elle hurlait elle raconte sa respiration les soulèvements Continuer la lecturetransversales #04 | à son arrivée

transversales #04 | Crabioules

Vendredi 25 février — dernier jour. Il a fait très beau. Les autres sont partis plus tôt ce matin. À mon réveil, personne. Juste les voix cotonneuses de la radio, du débat sur l’actualité, sur les ruines annoncées d’un champ de bataille, noyées dans un café serré, broyées dans les bouchées de pain grillé, beurré, tartiné d’une gelée de framboise Continuer la lecturetransversales #04 | Crabioules

transversales #04 | commencements, 2ème livraison

Du mâchefer. Un filet de poudre anthracite s’échappa du trou. Elle y plongea son index avec un peu de retenue, au départ. Frotta la poudre entre ses doigts. Déposa un peu de poudre tout autour du trou, sans y penser. Elle appréciait finalement la texture de la poudre sous la pulpe de son index, appréciait de faire ainsi le tour Continuer la lecturetransversales #04 | commencements, 2ème livraison

transversales #04 | commencer, ça s’appellerait «Savoir continuer»

Une bonne clé de bras, aussitôt les menottes. tout de suite les coups de poing, les douleurs, la tête maintenue à terre, lui à côté qui voulait t’aider emmené lui aussi, embarqués dans le fourgon, passage par l’hôpital, épaule démontée, retour commissariat, pas d’attelle, on n’est pas une pharmacie. Tout s’enchaîne comme il s’y attendait, menaces, insultes, humiliations, la cellule Continuer la lecturetransversales #04 | commencer, ça s’appellerait «Savoir continuer»

transversales #04 | au commencement était le camion

À partir de transversales #02 | et les histoires ? j’ai choisi « La Creuse refuse le passage… », « Pour apprendre à chanter… » et « Les camions encerclent Ottawa… ». Le camion c’est notre saleté. On pollue. On pue. On nous condamne de partout. Alors on a décidé la révolte en clouant le bec aux grincheux : on organise les jeux olympiques des camions. Et Continuer la lecturetransversales #04 | au commencement était le camion

transversales #04 | Comment serai-je ?

1 A la différence de la femme qui avait bien voulu relire son texte, l’homme qui ne relisait jamais avec exigence ce qu’il s’efforçait d’écrire, n’avait jamais été capable de rassembler les fragments de ces détails de la vie qui troublent le lecteur, le confondent, l’emportent, l’enveloppent jusqu’à le faire douter de ce qui est réel ou pas. Aussi n’avait-il Continuer la lecturetransversales #04 | Comment serai-je ?

transversales #04 | un début de quelque chose

Il y a cette tour, étrange et attirante, tel un aimant. Elle est située sur une île déserte, où nul humain ne vit. Et pourtant, une équipe d’explorateurs et d’exploratrices y été débarquée il y a peu, afin d’y mener des recherches scientifiques. Très vite, la tour devient une source de préoccupations. Certain.es veulent y entrer, d’autres s’y refusent. Une Continuer la lecturetransversales #04 | un début de quelque chose

transversales #04 | trois lignes

Ce n’était pas la première fois qu’il quittait la maison le soir après 22h. Il parcourait des kilomètres longeait les quais s’asseyait au bord de l’eau. Il sortait de son sac à dos son instrument africain une sanza et improvisait. Ce petit piano à pouces lui convenait pour sa simplicité et sa musicalité. Un soir il avait franchi la porte Continuer la lecturetransversales #04 | trois lignes