#P11 | scène d’orage

Le tonnerre gronde, roule et se répète, roule et se répète dans la vallée de chênes verts, rebondit sur la colline d’en face. L’ancienne magnanerie ne bouge pas d’une pierre, dehors ça claque. Une alarme s’allume, siffle en pointillés, se tait. Depuis la terrasse couverte, en retrait, protégée, des bruits de voix font clameur, un chien aboie, la pluie descend, Continuer la lecture#P11 | scène d’orage

#P10 | sons

Moi qui écoute. Moi-silence dans lequel naviguent des sons : une fréquence basse, grondement, rumeur continue, la mer pense-t-il, anneau sonore, couronne d’épines vibrantes, tiens : un choeur de derviches, une cloche de quatre coups une cloche ? Oui oui, une cloche, pense-t-il. À l’école française chez les soeurs, le dimanche tout le monde se lavait dans des grands baquets et les cloches Continuer la lecture#P10 | sons

P#10P#11 Le réveil

Et le rêve est interrompu brusquement par la sonnerie stridente, impromptue du réveil. Je me remémore ou du moins j’essaie de rattraper quelques bribes du sommeil parlant. Il est question de maison, de nourriture, d’une voiture dont le moteur a de fortes ratées ça secoue et ça bute sur les vvvv aussi d’une mobylette qui crachote car elle ne veut Continuer la lectureP#10P#11 Le réveil

P#11 Brr-hue-iii !

La pluie sur mon vêtement – les gerbes d’eau projetées du sillage des voitures – les klaxons et le signal du tram approchant l’intersection plus irrégulier encore que ma respiration. Des sonneries de portables insupportables tellement fortes et nombreuses à chaque tour de pédales. Bribes de conversations segmentées pour le cyclone road de ma traversée – grincement froissés des matières Continuer la lectureP#11 Brr-hue-iii !

#P11 | Matin

D’ici l’éboulement continu de l’eau sans oscillation. Des blocs d’eau l’un après l’autre en chute continuelle et maintenant sans cris tu dis. Ce que tu peux de toi la bouche vers le bas une voix basse de dégoût. Des syllabes se détachent percutent le mur en arrière de moi et se plantent dans la nuque. Crissements jusque dans la mâchoire Continuer la lecture#P11 | Matin

#P11 | on y va

Arrivée en avance devant la salle encore fermée, l’accélération des moteurs enfle après le freinage devant la grille d’entrée jusqu’au parking, les voitures se rejoignent les unes après les autres, crissement du sable sous les pneus avant l’arrêt, la musique qui s’échappait des habitacles est coupée en même temps que le moteur, claquements des portières et des bises, clameurs joyeuses Continuer la lecture#P11 | on y va

#P11 | Être chez soi, d’abord : une chorégraphie.

Dis, tu crois qu’elle reviendra ?Je ne sais pas.Tu l’as bien connue ?Oui.Tu me racontes comment c’était ?Des fois on ne l’entendait pas. Ou alors, un bruissement, un frisson une densité. On ne l’entendait pas elle. On entendait le pas des passants sur le pavé. Ça claquait vif et sourd. Tout claquait sourd. Les talons sur le pavé et les Continuer la lecture#P11 | Être chez soi, d’abord : une chorégraphie.

P#10-#11 | Dernière formation

La scène se passerait à la maison, quelque part dans la grande pièce à vivre où les enfants feraient leurs devoirs, tourneraient les pages des livres, des cahiers, trafiqueraient dans la trousse, et ça pourrait gratter sur une feuille, ou alors ils seraient en train de goûter, de couper une tranche de pain, deux, Pas trois quand même ! le papier Continuer la lectureP#10-#11 | Dernière formation

P#11 – Dans le soleil du parc

Peu de monde au parc ce matin. Un grand soleil. S’installer sur le banc et fermer les yeux. La tondeuse. Son moteur sirène à rendre fou. Dans le parc aujourd’hui il n’y en a qu’une. Mais c’est toujours ce bruit qui s’impose en premier. Un son lancinant, bizarrement grave et aigu ponctué de claques régulières. Un son dont on espère Continuer la lectureP#11 – Dans le soleil du parc

#P11 | avec toi dans la nuit

Montagne. Durant tout le jour, la lumière blanche, la chaleur impitoyable avaient exaspéré le ciel, le bleu n’existait plus. La main posée sur la tête du robinet elle laisse couler un mince filet d’eau dans le lavabo pour stimuler la fillette, mais la présence de sa grand-mère dont elle sent toute l’attention dans l’intimité de la salle de bain tétanise Continuer la lecture#P11 | avec toi dans la nuit