#40jours #39 | Sur la route

Partir à l’aube, avant tout le monde. C’est plus fatigant mais il y aura moins de monde sur la route. Ce que tu te dis pour te persuader. Les enfants dormiront à l’arrière du véhicule, dans le désordre et l’accumulation des bagages. Une chance d’avoir la paix. Avant le lever du jour, la faim qui tenaille, le besoin de s’arrêter, Continuer la lecture#40jours #39 | Sur la route

#40jours #29 | N’importe où

Sur le menu d’accueil du site d’Airbnb, il est clairement indiqué qu’on peut aller n’importe où. C’est un critère de recherche. Un luxe en soi. Mais on peut aussi préciser la ville ou le pays dans lesquels on souhaite passer ses vacances, séjourner pour quelques jours ou plus. On précise le nombre de jours, la période. Et c’est parti ! Continuer la lecture#40jours #29 | N’importe où

transversales #04 | Crabioules

Vendredi 25 février — dernier jour. Il a fait très beau. Les autres sont partis plus tôt ce matin. À mon réveil, personne. Juste les voix cotonneuses de la radio, du débat sur l’actualité, sur les ruines annoncées d’un champ de bataille, noyées dans un café serré, broyées dans les bouchées de pain grillé, beurré, tartiné d’une gelée de framboise Continuer la lecturetransversales #04 | Crabioules

#L7 | Souvenirs de vacance

Un nouvel exercice où il est question, si je comprends bien, à partir de passages, de phrases, de syntagmes ou de mots, tirés des textes précédents, de parler de ce qu’il est encore possible d’écrire, mais : en prenant en écharpe les conditions mêmes de cette écriture des possibles, qu’il s’agisse du lieu où j’écris ou de la façon dont j’écris. Continuer la lecture#L7 | Souvenirs de vacance

L7 | Retrouver le clochard

Une femme marche dans un couloir. Après une première année dans l’enseignement, s’ouvre à moi une période de presque deux mois de vacances. Le couloir. En février, j’ai entamé un nouveau texte. Une femme marche dans un couloir. C’est un bâtiment de l’administration. Ça contraste complètement avec les 20 à 24 jours de congés à l’année qui m’étaient octroyés auparavant. Continuer la lectureL7 | Retrouver le clochard

Au chalet

Sur la table du petit déjeuner, un pot de confiture fraise rhubarbe, cerise, cugnarde aux coings. Les enfants sont serrés sur le banc – Hugo, Frédéric, Lucas – ils sont en tas devant la paroi de bois. Tout est en bois. La table le banc la paroi le parquet les poutres du plafond. Tout est petit. Tout petit. On dit Continuer la lectureAu chalet

ORAGE EN AOUT.

Cet été 1976……..des vacances dans une maison prêtée…….ils ont mis des matelas par terre……..et récupéré table chaises et ustensiles deux grandes pièces et dix enfants……. chacun des enfants est venu avec un copain ou copine……..Douze personnes dans deux pièces presque vides…….avec cette chaleur 29° c’est énorme……..dans la cour un robinet il fait si chaud…….on y lave les cheveux on s’y Continuer la lectureORAGE EN AOUT.