L’une parle l’autre bégaie

Mapetite et Lapetite : toujours ensemble mais jamais en même temps, elles apparaissent l’une et l’autre fondues en une seule et pourtant pas les mêmes Lapetite et Mapetite comme deux jumelles. Sont-elle de vraies jumelles ? Non non et mille fois non. Bien distinctes. L’une s’avance tandis que l’autre se recule l’une parle l’autre ânonne ou dort ou fulmine ou enrage ou Continuer la lectureL’une parle l’autre bégaie

La surface

C’est cela qui me revient, en premier, c’est une dernière fois. Les cheveux humides mais le vent du printemps sèche rapidement, il fait jour, il y a des promesses dans l’air. Pas de gêne, c’est la fin, on se réconcilie du coin de l’œil avec les garçons qui nous succèdent. Eux, ils s’entraînent à la compétition. Filles et garçons séparés. Continuer la lectureLa surface

[La jeune personne et l’heure des pilules]

Beaucoup regardent par terre. Il n’y a ni terre au sol, ni jardin à regarder là, au bas du regard. C’est l’heure des pilules, des patients qui patientent devant le bureau des infirmières, gens qui attendent gentiment leur tour pour prendre le médicament, regardent par terre pour la plupart parce que c’est le plus simple, c’est le plus simple de Continuer la lecture[La jeune personne et l’heure des pilules]

Message personnel

Il est sept heures, Papa claque le coffre, tourne la clef. Je me cale à l’arrière près de la fenêtre, la petite au milieu finit sa nuit (tout à l’heure, chantera à tue-tête), le moyen de l’autre côté lit des bédés. Je regarde dehors, baladeur sur les oreilles tout le long du trajet. Ça va trop vite sur l’autoroute, j’ai Continuer la lectureMessage personnel

Carême

Après la saison des bals qui avaient lieu dans ma ville pendant les mois d’hiver, bal des juristes, bal des médecins, bal des confiseurs, bal des fleuristes, bal des officiers… chaque corporation ayant sa date affectée et dont le bal de l’Opéra était le plus réputé et le plus select… après chaque hiver passé à danser, les fidèles de la Continuer la lectureCarême

Retenir une quinte

Le feu allait passer au vert, déjà la petite poupée orange s’alarmait, paniquait et clignotait, bientôt il pourrait passer, il serait libéré comme on se soulage dans la quinte de toux d’une grande glaire qui coinçait, il allait pouvoir passer, se dégager droite et gauche, et s’arracher à la cohue morne d’être plein de voitures arrêtées, d’être un parking mais Continuer la lectureRetenir une quinte

Repas de famille

Il faut se dépêcher, dès le matin. Ne pas passer trop de temps à la salle de bain. Laisser de l’eau chaude à tout le monde. A 11h15 tout le monde doit être prêt. Mais qu’est-ce que tu fais encore là ? Mais c’est bon, je suis prête, j’ai juste mes chaussures à mettre. J’appelle pas ça prête, moi! On est Continuer la lectureRepas de famille

Enterrement de la grand-mère

Dans la pièce minuscule, je regardais cette vieillarde dans son cercueil, devant moi, la reconnaissait à peine, cherchant dans les traits du visage si flétri quelque chose de familier. Tes cheveux blancs de coton, un léger maquillage sur tes paupières et du rose sur les lèvres. Tu t’étais assagie grand-mère sur la fin… Tout simplement, ce n’était pas toi qui Continuer la lectureEnterrement de la grand-mère

Fin de vacances

C’est la lippe. La bouche lippue rouge. C’est elle qui sonnait la cloche, quand il fallait dire au revoir et repartir à pied par où on était venu, le petit chemin qui ramenait chez mamie Lulu. D’où elle pouvait sortir, cette lèvre épaisse, proéminente, violacée ? Va pas me dire que ta mâchoire inférieure avait le dessus sur l’autre. Je veux Continuer la lectureFin de vacances