Proust est une fiction | sommaire général

index général du web-livre




Proust est une fiction, sept 2013, 20€50 chez Amazon

 

 

 

Proust est une fiction, hors livre & compléments


 

Proust est une fiction, table des chapitres



- [1] longtemps, je me suis couché de bonne heure
ouverture : mémoire, relecture

- [2] la constante nullité intellectuelle qui habitait sous le front songeur d’Octave
quand Paul Morand fait visiter la chambre de Marcel Proust

- [3] mais je peux au moins croire que Baudelaire n’est pas sincère
de cette première conversation (attestée et vérifiable) qu’eurent Marcel Proust et Charles Baudelaire

- [4] pour écrire ce livre essentiel
de pourquoi Marcel Proust n’a pas publié Jean Santeuil

- [5] je m’ennuie après votre photographie
ouvrir le dossier des cent quatre-vingt-dix-huit mentions du mot « photographie » dans la Recherche

- [6] il me semble que je n’aimerais pas avoir le téléphone à domicile
et vint le premier roman avec téléphone

- [7] la grandeur dans le bruit lointain d’un aéroplane
quand Proust monte à cheval et fait voler ses avions avec vingt ans d’avance

- [8] les modernes années n’apportent point de changement à la cité gothique
éloge de l’odeur du pot d’échappement par Marcel Proust

- [9] j’entendis avec joie une automobile sous la fenêtre
c’est Proust qui fit connaître l’automobile à Baudelaire

- [10] cette idée d’une morte qui continue à vivre
cimetière du Père-Lachaise, division 85, première visite

- [11] excavateur
« Mais comme nous les aimons, ces lourds matériaux que la phrase de Flaubert soulève et laisse retomber avec le bruit intermittent d’un excavateur. »

- [12] intailles dans une topaze
de l’électricité chez Proust

- [13] un binocle, une longue redingote, un gant
de cette manie de s’échanger les vêtements qu’avaient Proust et Baudelaire

- [14] des colonnes Vendôme de glace
allégations concernant Marcel Proust fils naturel de Lautréamont dans les archives de la Bibliothèque nationale

- [15] de même une tempête mécaniquement imitée
on aurait pu disposer d’un enregistrement de la voix de Proust

- [16] je sais que tu ne l’aimes pas
de comment naquit la première phrase de la Recherche

- [17] des danses nouvelles s’organisaient
de Proust et Kafka dansant ensemble dans ce film de Federico Fellini

- [18] redevenir jaune et métallique avec Baudelaire
de la couleur jaune chez Baudelaire, telle qu’affirmée par Proust

- [19] on disait qu’à une période de hâte convenait un art rapide
de la vitesse chez Proust (et de l’écriture aussi, un peu)

- [20] on se sert tout de même des armes conquises pour s’affranchir de celui qu’on a momentanément vaincu
des écoles en littérature

- [21] avalant tout le temps comme cela des pastilles Géraudel
c’était parfait contre la toux (mais n’empêchait pas de mourir)

- [22] deux doigts, ou plutôt deux ongles
on ne connaissait pas encore le coupe-ongles

- [23] d’une certaine couleur des étoffes et des lieux
de Proust comme inventeur de maisons

- [24] et pour rendre Venise plus intime et plus vraie lui donner de la ressemblance avec Aubervilliers
paradoxes de l’inclusion Venise dans Albertine disparue

- [25] et consommait la ruine de Venise
faire venir Baudelaire à Venise participait d’une bonne intention

- [26] comme ce fut symboliquement visible à son enterrement
cimetière du Père-Lachaise, division 85, suite

- [27] « j’avoue que la peinture de ces inutiles m’indiffère assez », disait Bloch
de l’intérêt ou pas de parler de duchesses en littérature

- [28] pour me distraire les soirs où on me trouvait l’air trop malheureux
laterna magica, fantascope, lanterne à peur

- [29] étendait de vastes nappes de terreur, de tendresse, sur les mots fondus également, tous aplanis ou relevés
de la notion de nappe associée à celle de temps référentiel nul

- [30] et nous tenons à eux, même à ceux que nous voudrions le plus corriger
que les phrases bancales signifient aussi

- [31] mais cette vieille peste de Saint-Simon
Saint-Simon comme fitness des écrivains

- [32] se reportait pour chaque mot à une sorte de dictionnaire intérieur
de l’étendue du vocabulaire de Proust, et du rôle des dictionnaires

- [33] paisible comme ceux des cimetières
visite de Proust et Baudelaire à la tombe de Baudelaire

- [34] un livre est un grand cimetière où sur la plupart des tombes on ne peut plus lire les noms effacés
cimetière du Père-Lachaise, division 85, suite

- [35] « Hé bien, ce pauvre Dechambre, dit-il mais à mi-voix… »
on a tué le pianiste de la Recherche

- [36] mais ses zones d’attaque étaient encore si limitées
elles avaient bien tenté d’empêcher ces intrusions de Baudelaire

- [37] on parlait de ne plus m’envoyer aux Champs-Élysées
de comment avait commencé cette relation de Proust à Baudelaire

- [38] Avez-vous vu de belles choses, en Amérique ?
no America inside

- [39] chaque jour j’accorde moins de prix à l’intelligence
j’avais voulu lui montrer ma bibliothèque

- [40] secrète, bruissante et divisée, la phrase aérienne et odorante
du rôle de la musique dans l’organisation du livre et de sa phrase

- [41] les syllabes du vers remplirent aussitôt la mesure d’un alexandrin
si ce n’était cette manie de Baudelaire à vouloir donner des leçons

- [42] elle avait l’air d’une rose stérilisée
temps élastique d’Odette

- [43] comme un kleptomane sait inutilement qu’il est mal de voler
apparition et rôle de Bergotte

- [44] Musset, simple bourgeois de Paris
que Baudelaire ne put jamais pardonner à Proust son goût pour les poètes d’effet

- [45] lumière matérialisée et palpable
avantage de la récurrence dans la dématérialisation du récit

- [46] sur lesquels ma langue se charge de faire rouler de glaciales avalanches qui les engloutiront
de ce voyageur qui inlassablement arpente la Recherche

- [47] pour se dépouiller en présence de la réalité
l’excursion à Beg-Meil

- [48] ascension tourmentée dans les spirales de mon angoisse solitaire
de cette multiplication des portraits mortuaires

- [49] ces évocations tournoyantes et confuses ne duraient jamais que quelques secondes
du sommeil comme génétique du texte

- [50] la lecture, magique comme un profond sommeil
Baudelaire ignorait le dentifrice en pâte

- [51] une impression qui pouvait ressusciter en moi l’homme éternel
affronter la madeleine (et ne pas y réduire Proust)

- [52] ces paysages du rêve, toujours les mêmes
de ce fameux passage des trois arbres

- [53] comme avant d’avoir parfait leur voûte s’écroulent les vagues
mouvement des vagues : Le Gray, Courbet, Proust

- [54] la place qui chez l’homme s’enlaidit comme du crampon resté fiché dans une statue descellée
petits plaisirs à même le texte

- [55] des caresses avec sa langue
scènes d’amour avec amour

- [56] toute une vie secrète, invisible, surabondante et morale
il y a dans Proust les fragments d’une morale, insistait Baudelaire

- [57] des coups de marteau qui semblaient ébranler le plafond sur notre tête
de la curieuse histoire du sourd dans la Recherche

- [58] je savais très bien que mon cerveau était un riche bassin minier
géographie intérieure et noms de pays

- [59] le Funi, bien que ce ne fût nullement un funiculaire
ce rêve d’emmener Baudelaire tout en haut de la ville

- [60] comme un orgue de Barbarie détraqué qui joue toujours autre chose que l’air indiqué
Samuel Beckett, un précurseur parmi les premiers lecteurs de Proust

- [61] ce Marcel Proust, un être qui vivrait tout à fait dans l’enthousiasme
du débraillé de Marcel Proust

- [62] ce sont eux les véritables illettrés, et non les ouvriers électriciens
des ouvriers chez Proust, et de Zola poète

- [63] la désolation sans pensée d’un feuillage que cingle la pluie et que retourne le vent
à savoir si Proust a vraiment assisté à l’autopsie d’Émile Zola

- [64] et nous montre que ce que l’écrivain nous vante ne valait pas grand-chose
d’un auteur qui n’aime pas Marcel Proust et dit pourquoi : Julien Gracq

- [65] aussi immémorial qu’une millénaire et somptueuse momie
d’un auteur qui aime Proust et l’explique : Claude Simon

- [66] surface abrégée rendue plus translucide et plus saisissante
de cette tentative d’un Proust abrégé

- [67] offrant aux coups leurs architectures sans défense
de ce fameux texte perdu de Baudelaire expliquant Proust

- [68] et la tristesse, morne comme un déménagement
de la tristesse comme poème

- [69] comme les premiers ou les derniers accords d’une fête inconnue
Philippe Soupault n’a pas tout raconté de ses rapports avec Proust au temps de Cabourg

- [70] toujours c’est le vaincu qui m’avait paru le plus beau
de Proust récrivant Baudelaire avec son propre vocabulaire

- [71] pour y parcourir les artères de la cité souterraine
Père-Lachaise, division 85, mais dessous

- [72] notre vie ainsi que d’un musée où tous les portraits d’un même temps ont un air de famille
reconstitution moderne de la chambre de Proust avec écriture interactive

- [73] avait vacillé sur des jambes flageolantes comme celles de ces vieux archevêques
de la jambe de Sarah Bernhardt

- [74] comme une recrue devant un sergent tourmenteur
cruauté de Marcel Proust (envers Saniette)

- [75] fidèlement antiques mais puissamment originales
des robes, et du livre comme robe

- [76] Est-ce les volumes dorés qu’il y a dans la petite bibliothèque vitrée de votre boudoir ?
personne n’a dressé l’inventaire de la bibliothèque de Marcel Proust, il manque

- [77] un roman d’une envolée un peu haute, un de ces livres qu’on place dans le bon coin de sa bibliothèque
des livres nécessaires, selon Baudelaire

- [78] de même qu’on dépose à la Bibliothèque Nationale un exemplaire d’un livre qui sans cela risquerait de devenir introuvable
brouillons d’écrivains

- [79] et une incomparable bibliothèque rien qu’en parcourant ses souvenirs de famille
remarque de Baudelaire, dite en passant

- [80] qui sont, si tu veux, comme le passé, comme la bibliothèque, comme l’érudition, comme l’étymologie, comme l’aristocratie des batailles nouvelles
de Proust et Baudelaire dans un grand magasin

- [81] vous connaîtriez les tristesses d’un blackboutage d’outre-tombe
du mot proustien « blackboutage »

- [82] c’est avec cela qu’on verra ce que prépare l’adversaire
conversation sur les ascenseurs

- [83] la chose elle-même qu’on fait ici, je ne peux plus vous cacher que je l’aime, qu’elle est le goût de ma vie
scène du bordel, 1

- [84] cette maison est tout autre chose, plus qu’une maison de fous, puisque la folie des aliénés qui y habitent est mise en scène
scène du bordel, 2

- [85] tout cela pourtant, dans cette nuit paisible et menacée, gardait une apparence de rêve, de conte
scène du bordel, 3 (avec Baudelaire)

- [86] qu’ainsi mon plaisir serait plus complet s’il y avait moins d’intermédiaires entre moi et les animaux
bestiaire de la Recherche

- [87] et c’est en somme une façon comme une autre de résoudre le problème de l’existence
de ce projet de film sur Proust qu’avait Bernard-Marie Koltès

- [88] les œuvres écrites pour la postérité ne devraient être lues que par elle
cimetière du Père-Lachaise, division 85, fin

- [89] mais ayant leur part d’un secret des autres que le reste de l’humanité ne soupçonne pas
Lautréamont a probablement visité la chambre mortuaire de Proust

- [90] quand je lisais, je rêvassais souvent, pendant des pages entières, à tout autre chose
retour à Combray, 1 – de la lecture

- [91] des listes que je me récitais toute la journée, et qui avaient fini par durcir dans mon cerveau
retour à Combray, 2 – nappes

- [92] puisque je voulais un jour être écrivain, il était temps de savoir ce que je comptais écrire
retour à Combray, 3 – écrire

- [93] et qui font comprendre que Baudelaire ait pu appliquer au son de la trompette l’épithète de délicieux
du mot « trompette » chez Baudelaire et chez Proust

- [94] c’est malheureux, un garçon si doué, qu’il soit si paresseux
de la paresse comme préalable à l’invention esthétique

- [95] Combien de grandes cathédrales restent inachevées
de l’inachèvement comme condition préalable d’écriture

- [96] causer pendant toute une vie sans rien faire que répéter indéfiniment le vide d’une minute
mais moi je les crois, Baudelaire et Proust

- [97] chaque lecteur est, quand il lit, le propre lecteur de soi-même
lire, relire, délire, encore lire

- [98] c’est une humanité plus fantastique que celle qui peuple la Ronde de Nuit de Rembrandt
Proust (comme Saint-Simon, comme Balzac) c’est une foule

- [99] si on a autant de surprises qu’à visiter une maison d’apparence quelconque dont l’intérieur est rempli de trésors, de pinces-monseigneur et de cadavres
comment on finit par se débarrasser de Baudelaire

- [100] comme le bruit préalable d’un cataclysme possible
Entretien de Marcel Proust avec Élie-Joseph Bois, Le Temps, le 13 novembre 1913


François Bon © Tiers Livre Éditeur, mentions légales
1ère mise en ligne 17 février 2013 et dernière modification le 30 avril 2016
merci aux 3049 visiteurs qui ont consacré 1 minute au moins à cette page